S’habiller 100% made in Burkina c’est désormais possible

Le ministre du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat a animé un déjeuner de presse de présentation des tee-shirts made in Burkina, ce jeudi 19 novembre 2020 à Ouagadougou.

L’INDUSTRIALISATION DU BURKINA EST EN MARCHE.
C’est un exercice de redevabilité, un devoir de rendre compte de ce que le Gouvernement a tenu son engagement de mettre à la disposition des burkinabè, des tee-shirts, des sous corps, des chaussettes et autres articles 100% coton burkinabè a expliqué le Ministre Harouna Kaboré.


Les designers, les stylistes, les publicitaires, les consommateurs à travers la Ligue des consommateurs du Burkina, etc., tous ont salué et apprécié l’initiative.

*La présentation des tee-shirts made in Burkina s’inscrit dans la dynamique de la consommation des produits locaux.  » En marge de la célébration du consommons local dans le cadre du mois du consommer local dans l’espace UEMOA, le 15 octobre 2020, nous avons dévoilé le logo du label made in Burkina. Le label made in Burkina, tout comme celui du pagne tissé ou encore le label du chapeau de Saponé, est un symbole de fierté, une invite à la consommation par nous même de nos productions locales* ,explique le ministre Harouna Kaboré.

Pour lui la dynamique de la transformation structurelle de l’économie et le contexte d’instabilité du marché international, nous invite plus que jamais, à la transformation et à la consommation de nos productions locales.

Les tee-shirts made in Burkina ont été confectionnés par des couturiers burkinabè, à partir des premiers tissus industriels 100% coton burkinabè mise à disposition par COTEXA.
COTEXA est une unité située a Tanghin-Dassouri qui a bénéficié de l’accompagnement de l’État à travers le code des investissements, elle a une capacité de production de tricotage de deux millions deux cent mille (2 200 000) mètres linéaires de tissus obtenu à 100% à partir du coton burkinabè, soit 189 mille mètres de tissus par mois.

Les tissus issus de COTEXA seront disponibles sur le marché à la fin du premier trismettre de 2021. Ils permettront ainsi aux designers, stylistes, teinturiers et divers acteurs de la valorisation du textile de fabriquer des tee-shirts, des polos, des sous corps, des chaussettes et bien d’autres articles.

DES COMMANDES ET DES CONTACTS DE PARTENARIAT QUI AUGURENT DE LENDEMAINS MEILLEURS POUR LES ACTEURS DE LA CHAÎNE DE VALEUR DU COTON BURKINABÈ.

De potentiels clients à l’image du Président de la Fédération Burkinabè de Football, qui a promis d’acquérir des tee-shirts pour les supporters des étalons ou encore EMANA confection, ont promis de nouer des partenariats fructueux pour valoriser ce nouveau produit industriel burkinabè qui assurément aura du succès à côté du Faso dan Fani, tant le burkinabè est de plus en plus fière de consommer les produits made in Burkina. Ensemble pour la valorisation du made in Burkina !

Le ministre en charge du commerce, notre engagement c’est faire de la transformation et de la consommation des produits locaux, le socle du développement endogène du Burkina Faso.

Djami News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s