Lutte contre les inégalités au Burkina Faso: Des OSC s’engagent

Une coalition des organisations de la société civile (OSC) répresentées par (l’association des femmes juristes,le balai citoyen,Oxfam, le secrétariat permanent des ONG ,la confédération paysane du Faso), a lancé une campagne denommée (Agir contre les inégalités). L’objectif est de contribuer à réduire les inégalités par la prise des décisions politiques fortes;en amenant les candidats et leurs partis politiques à intégrer la réduction des inégalités majoritairement dans leurs programmes aux élections présidentielles 2020. La signature des conventions entre les candidats et la coalition a eu lieu le vendredi 25 Septembre 2020.

Selon des données de la banque mondiale, les inégalités au Burkina Faso sont criardes et y dans tous les domaines .

En effet, Sur un échantillon de 387 608 personnes déplacées à l’intérieur du pays,88% des enfants n’ont pas d’acte de naissance; 31,5% des agriculteurs masculins sont propriétaires de leurs terres contre 7,4% des agricultrices; En zone rurale,47,5% de la population vit au dessous du seuil de pauvreté ,contre 13,7% en milieu urbain; En milieu urbain le M3 d’eau potable fait 188f contre 500f en milieu rural; le revenu annuel moyen des hommes ayant un emploi, est près de 3 fois plus élevé que celui des femmes, selon la coalition. Pour réduire ces inégalités ils ont proposé comme solution;


-L’éducation publique universelle ,inclusive , gratuite, de qualité et accésible pour tous et toutes avec un accent sur l’éducation préscolaire , l’enseignement et la formation technique profesionnelle, en affectant 30% du budget national à l’éducation.

-Le système de santé et de protection sociale qui réduit l’écart entre les plus riches et les plus démunis; En affectant 15% du budget national au financement d’un service de santé publique gratuit , permanent etc.

-Les politiques fiscales plus progressives pour que l’effort budgétaire soit équitablement réparti selon les capacités contributives de chacune et chacun.

-Le renforcement de la protection des droits du travail et l’adoption des politiques favorisant un marché du travail inclusif ,digne et de qualité, en particulier aux femmes et aux enfants en intégrant les travailleuses et travailleurs du secteur informel et les producteurs et productrices agricoles dans les regimes et les mecanismes d’assurance sociale.

-Le soutien aux politiques agro-sylvo-pastorales,fauniques et halieutiques avec un souci de justice et d’équité afin de mieux accompagner les producteurs et productrices familiaux; en affectant 10% du budget national au soutien du secteur agricole surtout dans les secteurs productifs , allouer 30% du budget du secteur agricole au sous secteur de l’élévage.

-Les politiques d’adaptation efficaces face au changement climatique qui renforcent les capacités de prévention et de résilience des populations les plus directement touchées; en opérationnalisant le fonds d’intervention pour l’environnement dans l’ensemble des 13 régions du Burkina Faso , en accompagnant les collectivités territoriales à intégrer les plans nationaux d’adaptation dans leurs plans locaux de développement ,avec une particiation réelles des femmes , des jeunes, et dautres groupes marginalisés.

-La promotion de l’égalité de genre de l’autonomisation des femmes et des jeunes filles dans tous les domaines; en mettant en oeuvre et en soutenant les actions de promotion des ressources productives et formatives au profit des femmes.

-La gouvernance inclusive à tous les niveaux de décision et une protection et une extension de l’espace civique; en positionnant les organisations de femmes et de jeunes dans les instances politiques et techniques des cadres sectoriels de dialogue du référentiel national public par la prise de degré et nommer 30% des femmes et 30%des jeunes à des postes stratégiques et de décision.

Des recommandations dont les candidats entendent prendre en compte dans leurs programmes de campagnes electorale. En effet 09 candidats aux élections présidentielles ont pris l’engagelent de lutter contre les inégalités au Burkina FASO si toute fois ils sont élus. Ils promettent de faire du Burkina Faso une nation de solidarité.
Les candidats qui ont signé la convention pour confirmer leurs engagements dans la lutte contre les inégalités sont:

  • Le président Roch Marc Christian KABORE
  • Monsieur Zéphirin DIABRE
  • Monsieur Ediie KOMBOIGO
  • Monsieur Tahirou BARRY
  • Monsieur Désiré KADRE
  • Madame Monique Yeri KAM
  • Monsieur Abdoulaye SOMA
  • Monsieur Noël Gilbert OUEDRAOGO
  • Monsieur Yacouba Isac ZIDA
  • Monsieur Ambroise FARAMA

L’inégalité n’est pas une fatalité. Mais une question de choix politique.

Djaminews.wordpress.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s