Violence sexuelle : Le procès de l’affaire impliquant un gendarme de Niangoloko a été renvoyé au 22 septembre 2020, suite à la demande de la partie civile

La demande de mise en liberté du prévenu afin de comparaitre libre a été rejetée par le tribunal. En rappel, une élève de16 ans en classe de 4e avait été violentée par un homme de tenue qui aurait introduit du piment dans son sexe. Extrait du récit de la fille raconté aux OSC et rapporté par (L’Express du Faso) ci-dessous
« Il m’a menottée, m’a frappée et a mis du piment dans mon sexe »
A l’issue de la rencontre, la victime, très affectée nous a fait le récit ci-après.


«Le Monsieur (ndlr : le gendarme) m’a appelée de venir nettoyer sa maison. Je lui ai dit que je suis seule ; par conséquent je ne peux pas venir ; en plus je ne connais pas chez lui car je suis nouvelle à Niangoloko. Il a insisté et m’a appelée à plusieurs reprises. Il m’a expliqué le chemin que je devais prendre pour retrouver son domicile. Quand je lui ai dit que je n’avais pas d’engin, il m’a dit d’aller à la brigade ; qu’il va appeler un collègue qui va me donner sa moto. J’ai alors informé ma grand-sœur on est allé chercher la moto à la brigade et nous sommes partis. Après il m’a dit de lui apporter de la boisson. Ce que j’ai fait, ensemble avec ma grand-sœur. Mais quand nous sommes arrivées, il a refusé de la maison à ma grand-sœur qui est repartie.
Quand nous sommes rentrés, lui et moi, il a fermé la porte derrière nous. On est rentré dans la chambre il m’a menottée et a commencé à me frapper. Et il a mis du piment dans mon sexe ; puis après il m’a giflée et est parti me laissant seule. Il y avait une femme dans la cour, c’est elle qui m’a conduite à la maison. Après je suis allée à la brigade et le commandant de brigade et un gendarme m’ont accompagnée à l’hôpital. A 22 heures, un gendarme est venu retirer mon téléphone. C’est après que j’ai constaté que des numéros et des conversations ont été supprimés. Moi je ne sais pas ce que je vais devenir. Il a dit qu’il m’aime ; je n’ai pas accepté et c’est devenu un problème ».

Les éditions Sidwaya

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s