Avantages et inconvénients des réseaux sociaux : des élèves et étudiants sensibilisés

Les activités de la 15ème édition de la semaine du numérique 2019 se poursuivent à Bobo. La fête bat son plein avec une forte implication de la jeunesse. En marge des activités, la grande salle de la maison de la culture de Bobo a accueilli ce jeudi 21 novembre un panel sur Réseaux Sociaux et vie privée en partenariat avec la Fondation « Femmes, TIC et Développement ».
Le panel proprement dit a été dirigé par Madame Joëlle Ouattara, professeur d »informatique à l’Université Nazi Boni de Nasso. C’est elle qui a joué la modératrice en partageant la parole aux 3 autres dames qui ont assurées les communications.
Une panéliste en pleine communication
Il s’gît d’abord de Mme Elisabeth Paré, qui exposé sur les opportunités des réseaux sociaux (RS). Elle a définie le réseau social comme étant un site où l’on peut échanger des informations. Il existe selon elle depuis 1954 mais c’est à partir de 1990 que sa vulgarisation va s’accélérer depuis les États-Unis vers tout le monde entier. On estime de nos jours selon la communicatrice, que 55 % de la population mondiale possède un compte sur un RS.

Tout n’est pas rose sur internet…

Le RS est une école du savoir, de partage et d’échanges. Vu sur cet angle, l’on peut saluer l’avènement de l’internet. Le coût de la communication a été fortement réduite ; les transferts d’argent sont désormais comme un jeu d’enfant ; on peut vendre comme acheter sur internet ; on peut se former sur Internet…; grâce à internet l’administration se modernise et réduit les lourdeurs dans le traitement des dossiers.
Les avantages des RS sont visibles et certains. Mais tout n’est pas rose sur internet. C’est d’ailleurs l’objet de la 2ème communication qui a porté sur les dangers qu’on peut rencontrer sur Internet. La communicatrice Awa Ouattara a, à travers deux vidéos, donné un aperçu sur les dangers qui guettent les utilisateurs des RS.
Dans la première vidéo, une élève s’est amusé à se photographiée à moitié nue sur sa page Facebook. ; Peu après elle a tout effacé mais c’était déjà trop tard. La photo a été partagée par ses nombreux amis. Partout elle est indexée. Sa vie a complètement basculé, La morale de l’histoire : « ce que vous publier innocemment peut vous échapper… pour longtemps ».
Élèves et étudiants se sont fortement mobilisés pour prendre part au panel
Dans la 2ème vidéo, un jeune élève va filmer en cachette une de ses camarades dans les toilettes pour balancer sur les RS. Là, il a été arrêté par la police. C’est donc pour montrer que sur les RS, tout ce que vous publiez vous engage.
En tout cas a travers des exemples , dame Ouattara a montré aux participants composés majoritairement d’élèves et d’étudiants que les RS comportent des menaces très graves qu’ on peut bien éviter en restant prudent et sérieux a la fois car dès l’ouverture d’un compte dit-elle, vous êtes connecté a des millions d’amis qui ne sont pas tous de bonne foi. La méfiance s’impose donc a tout point de vue !

De la protection des données à caractère personnel

La 3ème et dernière communicatrice, Rasmata Compaoré, est de la Fondation Femme, TIC et Développement mais aussi conseillère à la Commission de l’Informatique et des Libertés (CIL), a exposé sur la protection des donnés a caractère personnel. Ces donnés concernent, toutes informations qui permettent d’identifier une personne. C’est la loi 10 de 2004 qui encadre la protection des donnés à caractère personnel ; et c’est l’article 26 de cette loi qui consacre la création du CIL. Avec les participants, elle à exploré la loi sur la protection des donnés a caractère personnel.
Le conseiller technique représentant la ministre du développement de l’économie numérique et des postes, Abdoulaye Kondet a félicité les panélistes et exhorté les participants à ne pas avoir peur de l’internet qui est un outil formidable et incontournable. « Les inconvénients de l’internet ne doivent pas constituer un point de blocage pour les utilisateurs ».
En organisant ce panel sur cette thématique, les autorités veulent selon lui, montrer qu’elles sont conscientes de la situation des RS qui est vue comme un couteau à double tranchant.
Biko

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s