Quelles solutions proposez vous pour resoudre les problemes d’insecurité?

nous avons interviewé Bassolma BAZIE sur les problemes securitaires au Faso. 
que pensez vous de son point de vue?que propopez vous?


Ici L’actualité : Compte tenu de l’insécurité grandissante dans le nord du Burkina. Quelle solution proposez-vous pour une stabilité effective dans cette zone du pays ?

Bassolma BAZIE : Nous avons toujours énoncé ces éléments dans nos plateformes, disons que dans tout état qui se veut démocratique, il faut respecter les contenus des textes tels que l’article au niveau même de la constitution du 2 juin 1991 le dit que tous les burkinabè naissent libres et égaux en droit et en devoir. Donc si un burkinabè a affaire à l’institution judiciaire, s’il y a jugement en vue, il faut faire en sorte que l’intéressé soit placé dans ces droits. Parce que quand vous votez une loi, je prends la loi 028 qui porte le code du travail, dans laquelle on stipule que si quelqu’un est abusivement licencié, ses dommages et intérêts sont plafonnés tout au plus a 18 mois, vous êtes en train de lui créer une forme de misère dans laquelle il ne pourra pas éduquer ses enfants qui vont se retrouver dans la rue, c’est une forme d’insécurité, quand vous dites a un travailleur que le patron a la possibilité de renouveler son contrat à durée déterminée n fois.
Ça veut dire qu’il peut vous donner un contrat a durée déterminé de 1 mois ,2 mois, 3 mois et renouveler ça autant qu’il souhaite. Ça veut dire en tant que femme, le jour où le patron vient, s’il est malveillant, il vous fait la cour et vous refusez, à la fin de votre contrat, il ne renouvelle pas. Au moins si le contrat était à durée indéterminé, il peut plafonner votre licenciement si vous refusez. Et quand on traite des burkinabè comme ça, ce sont des formes d’insécurités qu’on crée. Vous avez des burkinabè depuis 1994, qui ont leur décision de justice en main qui ne sont pas appliquées pourtant nous sommes dans un état de droit. Quand ce sont des pauvres travailleurs qui ont tort, on frappe dessus, quand c’est celui qui est fort qui a tort, l’Etat continue de le protéger, vous voyez que c’est inacceptable. Prenons aussi l’exemple des policiers et des militaires qui ont été radiés en 2011 ; si d’autres ont reconnu d’être mêlé à des questions de malversations, certains ont eu des jugements qui leur ont donné raison, ils ont des dossiers en main qui disent qu’ils ne sont menés ni de près ni de loin a quoi que ce soit, donc sils ont été jugé et que la justice leur a donné raison, y a pas de raison qu’on traine sur la question de leur intégration. Prenons également le cas des travailleurs de l’action sociale qui ont servi l’état depuis les années 1985 à travers les garderies populaires qui ont été créées sous la révolution, d’autres sont frappé d’hémiplégies, les enfants n’arrivent plus à aller dans les écoles, jusqu’à présent ces acteurs n’ont pas été rétablie de leurs droits. Voilà d’abord la première forme interne qui crée l’insécurité, et toujours comme forme interne, il y a des enfants qui se baladent dans les rues, regardez par exemple combien d’enfants vous croisez avec des boites à longueur de journée, d’autres dorment sous les échangeurs. Quesque l’état fait en relation avec les confédérations religieuses pour faire en sorte que ces enfants soient prises en charge, ça c’est sur le plan interne. L’autre aspect aussi qu’il faut voir, c’est la gestion de nos ressources, disons que nous sommes dans des pays qui ne sont pas du tout indépendant, que ce soit l’indépendance politique, que ce soit l’indépendance économique, culturel et social. C’est comme si les décisions politiques qui sont appliquées sont des décisions du fond monétaire international ,de la banque mondiale, ils contribuent à maintenir la misère en vue de mieux exploiter le sous-sol, ils ont d’autres objectifs ,qui n’ont rien à voir avec nos objectifs de développement interne et tant que nous n’allons pas être indépendant au plan politique, c’est à dire décider de nous-même, ce sont ces mêmes qui vont signer des accords permettant d’exploiter nos sous-sols a ville prix. Vous avez vu quand le premier ministre est passé à l’assemblée nationale, il a dit que nous avons pratiquement 640 tonnes d’or exploité du Burkina chaque année mais les retombés sur le Burkina sont 6,4 tonnes d’or. Sur 640 nous n’avons que 6,4 tonnes d’or. Pourtant ce sont des ressources qui ne sont pas renouvelables, ils vont partir et laisser ces sous-sols déjà exploités, les eaux pollués contenants les produits chimiques et on ne pourra pas s’en sortir.
Si vous prenez le cas des militaires, vous avez vu en janvier, il y a eu des accords militaires qui ont été ratifié à la sauvette par notre pays avec la France, des accords militaires à l’intérieur desquels on constitue que des forces militaires françaises peuvent traverser le pays de l’Est à l’Ouest, du sud au nord sans être fouillé ou en tout cas interpellé sur quoi que ce soit, ils sont libres de transporter tout type de matériels, et les mêmes accords disent que la même armée française peut assigner tout groupe terroristes, les exécuter ,sans avoir de compte à rendre avec notre Etat.et vous savez très bien que la situation sécuritaire, c’est une situation qui a commencé depuis les années 1952 ,pas aujourd’hui. Et depuis les années 1952 à nos jours, c’est le sous-sol qui compte. Le sous-sols dans le nord sahel. C’est pour implanter les bases militaires et les MODIBO KEITA qui était président du mali en son temps, ils avaient refusé cela, la France a reculé et elle est partie fabriquer des terroristes appelés MNLA.Ils les ont éjectés dans le Nord MALI. Pourquoi la France peut dire qu’elle veut défendre l’état malien combattre des terroristes et on arrive à KIDAL, on dit ceux qui sont à Kidal ne sont pas des terroristes, il faut négocier avec eux. Et je dis je le répète les puissances étrangères ne vont jamais venir gaspiller leurs balles dans nos zones parce que nous avons les beaux yeux, s’ils viennent, c’est parce qu’ils ont des intérêts et on doit comprendre que ce sont des intérêts qui n’ont rien à voir avec le fait qu’ils veulent sécuriser notre pays. Et pour terminer sur ce point, La France et les Etats unis, ont largement les moyens pour identifier la position géographique de ces terroristes. Donc ça nous emmène à nous poser plusieurs questions. Vous avez vu ce qui a été fait en Lybie sur la base du mensonge KADHAFI a été massacré, ce qui a été fait en IRAK, ce qu’ils sont en train de faire en Syrie, l’Angleterre, la France et les Etats unis vont s’outrepasser même des décisions des nations unies pour bombarder un pays. Donc c’est le système, ils agissent au nom du système basé sur l’exploitation de l’homme par l’homme, il n’y a pas d’émotions, il n’y a pas de sentiments, c’est un système qui se nourrit à travers la guerre, quand il y a la paix, ils ne peuvent pas se développer, il faut mettre les gens dans le désarroi en ce moment ils sont désorientés et on profite. La dernière proposition ne nous faisons a l’Etat. Les forces de défenses qui sont sur les fronts, il faut prendre un texte qui permet de maintenir leur salaire dès lors qu’ils tombent jusqu’à ce que ses enfants son épouse, puissent atteindre une période ou ils peuvent se prendre en charge. Il ne faudrait pas qu’un FDS lorsqu’il tombe, sa femme et ses enfants se retrouvent dans la misère. Mais son collègue qui n’est pas décédé et qui se retrouve sur le même front, voit la famille de son collègue qui est décédé souffrir vous croyez que psychologiquement il sera là pour mener le combat ? c’est pas possible donc il faut qu’il ait une gouvernance vertueuse pour gérer nos ressources et donner les moyens a ceux qui sont sur ces fronts.

Djamila TOPAN et Frank POUGBILA

 

3 commentaires

  1. La sécurité ne saura être une réalité si le gouvernement n'en fait pas un cheval de bataille….comment comprendre que on contrôle rien que les cars, et ceux à deux roux et en voitures personnelles rentrent sans contrôle ??? Est ce pour dire que le terroriste peux pas se procurer une moto ou un véhicule….J'en ai marre de ce que on nous fait comprendre…Dieu bénisse le Burkina

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s